La filière

Les activités des hommes et des femmes de la filière

Chiffres clés

La forêt des Landes de Gascogne

92%

de la forêt est privée et appartient à près de 59 000 propriétaires sylviculteurs

230kms

de dunes fixées et protégées par la forêt

2

parcs naturels régionaux

le bois, une activité économique durable

34 000

emplois directs

6Millions

de m3 de bois récoltés par an

3Milliards

d'euros de chiffre d'affaires annuel

Un filière moderne tournée vers l'avenir

L’AMÉLIORATION GÉNÉTIQUE, POUR UNE FORÊT ADAPTÉE AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES

Dans un contexte d’intensification des risques, l’objectif est le maintien de la diversité génétique du pin maritime. Cela permet de favoriser sa résilience vis-à-vis des aléas climatiques et sanitaires et le maintien de la productivité. Ces programmes s’appuient sur l’utilisation des ressources génétiques naturelles de l’essence : aucun OGM n’est utilisé en forêt. La sélection a pour but d’améliorer l’adaptation des arbres au milieu, leur croissance et la qualité de leur bois.

LA RÉCOLTE MÉCANISÉE : UN DOUBLE ENJEU SÉCURITAIRE ET ÉCONOMIQUE

Le métier de bûcheron est un métier à risque, devenant ainsi moins attractif pour les jeunes générations. Le recours aux engins forestiers diminue drastiquement la pénibilité et l’accidentologie des activités de bûcheronnage. La mécanisation n’augmente pas les prélèvements de bois mais permet de faire face au déficit de main-d’œuvre tout en maîtrisant mieux les coûts de récolte.

Une Forêt toujours plus connectée

La filière s’appuie sur une panoplie d’outils numériques afin de mieux protéger et mieux gérer le massif. Lutte contre les incendies (systèmes d’informations géographiques), meilleure traçabilité des bois et suivi des chantiers, amélioration de la connaissance des écosystèmes, les acteurs sont à la pointe de la technologie !

Des produits bois alternatifs toujours plus innovants

De nombreux secteurs bénéficient de l’innovation de la filière, en particulier dans les domaines de l’emballage, de la décoration, des produits et techniques de construction et de la chimie verte. La filière des Landes de Gascogne a été à l’origine du premier pôle de compétitivité dédié à l’innovation dans les secteurs forêt-bois.

Des pratiques raisonnées et responsables

Depuis sa création, le massif des Landes de Gascogne est intimement lié aux évolutions de la société et à ses spécificités locales. La filière a perduré et prospéré grâce à la volonté de l’ensemble des acteurs d’adopter des pratiques en phase avec leur temps. A titre d’exemple, le label PEFC certifie la gestion durable de 90 % des bois récoltés sur le massif.

La coupe rase : une pratique adaptée à l'écosystème

On distingue deux catégories de coupes indissociables. Les coupes d’éclaircie sont réalisées au fur et à mesure de la croissance des arbres pour limiter leur concurrence. Les coupes de récolte finales (ou coupes « rases ») sont effectuées lors de la phase de régénération.

DES COUPES SYSTÉMATIQUEMENT REPLANTÉES QUI PARTICIPENT À LA BIODIVERSITÉ ET AU PAYSAGE

Dans le massif des Landes de Gascogne, les coupes rases sont systématiquement suivies d'un reboisement (semis naturel ou plantation) dans les 5 ans. Lors des coupes, les lisières feuillues et les arbres en sous-étage sont conservés lorsqu'ils sont présents, ce qui participe à la gestion durable des paysages et à la biodiversité.

Une gestion privilégiant des solutions naturelles

De manière générale en sylviculture et plus particulièrement sur le massif des Landes de Gascogne, l’usage d’intrants est extrêmement ponctuel et limité.

Un enrichissement ponctuel des sols

Tous les 30 à 50 ans, lors de la plantation, un apport en matière minérale est réalisé.

Le Pin Maritime

Le pin maritime est l’essence indigène principale des Landes de Gascogne. Elle est la mieux adaptée aux terres sablonneuses pauvres et au climat local. Historiquement, la filière des Landes de Gascogne a capitalisé sur cette essence pour l’utilisation de la gemme (résine), et désormais sur le matériau bois sous toutes ses formes.

Pour autant le pin maritime est loin d’être la seule essence du territoire, puisque les feuillus représentent presque 20 % de la surface du massif : chêne tauzin, chêne pédonculé, chêne liège, chêne vert, aulne…La proportion de feuillus y est passée de 8 à 15 % entre 2002 et 2021.

La forêt des Landes de Gascogne correspond au nord de l’aire géographique naturelle du pin maritime qui s’étend jusqu’au Maroc. Dans un contexte de changements climatiques, et grâce à ses grandes capacités d’adaptation, cette essence dispose d’un bel avenir. En France, elle est également présente en Poitou, dans la Sarthe, dans les Maures, L’Estérel, ou encore en Corse.